Union des Gaullistes de France (UGF)

Union des Gaullistes de France (UGF)

Association fondée en novembre 2009 et enregistrée à la Préfecture de Police de Paris. Objet: faire vivre les idées et l'oeuvre du Général de Gaulle, chef de la France Libre et président de la République française. L'UGF est parrainée par des sénateurs, membres de l'amicale gaulliste du Sénat. L'UGF est placée sous le haut patronage de Monsieur Raymond Sasia (Ancien officier de sécurité du Général de Gaulle, inspecteur général honoraire de la Police nationale, commandeur de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite, 1ère classe d'honneur de la Légion étrangère) et précédemment sous le haut patronage du Général d'Armée Albéric Vaillant † et du Général de corps d'Armée Jean Combette † Siège social et administratif sis au : 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 Paris / Courriel: secretariatUGF@outlook.fr


Monsieur Bernard Tallès (1937-2012) : Premier président national et fondateur de l'UGF

Publié par Union des Gaullistes de France (UGF)

Monsieur Bernard Tallès en compagnie de l'Amiral Philippe de Gaulle

Monsieur Bernard Tallès en compagnie de l'Amiral Philippe de Gaulle

Le parcours du premier président national:

 

Bernard Tallès a fondé, en 1986, l'Union Gaulliste de France (UGF) qui deviendra plus tard, l'Union des Gaullistes de France (UGF), fidèle a ses convictions et au parcours familial. Il est donc le tout premier président national. Sa mandature s'est exercée de 1986 à 2009.

 

Homme d'une grande générosité, soucieux du devenir des autres et combattant l'injustice, ce gaulliste social s'est lancé en politique à Marseille. Il fût pendant plusieurs années, adjoint au Maire du 4ème secteur, en charge des Arts et de l'Artisanat. 

 

Il était passionné par le monde des Arts et a parcouru le monde, également amoureux de la nature et fervent défenseur de la cause animale.

 

Père de famille comblé, d'une amitié indéfectible et sincère avec son entourage proche, Bernard vous recevait à sa table comme un fils. Il aimait discuter politique, argumenter, faire partager avec humilité mais conviction ses expériences en mettant toujours en avant, son souci de l'intérêt collectif car avec Bernard, la politique n'était concevable que pour servir et non se servir.

 

La chaleur de son accent du sud, l'humour qui était le sien et les colères indignées ou passionnées, dont il était parfois capable, faisait de lui un homme respecté et de référence.

 

Décoré par le Sénateur-Maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, de la croix de chevalier de l'Ordre National de la Légion d'Honneur, il était également chevalier de l'Ordre National du Mérite et des Arts et Lettres.

 

Avec la disparition de Bernard, nous ne perdons pas qu'un personnage public, engagé de la première heure jusqu'à la dernière, mais bel et bien un ami avec un grand "A" et pour certains d'entre nous, osons le dire, un membre de notre famille car nous le considérions comme tel.

 

Bernard, repose en Paix, et sois assuré que tu demeures à jamais dans nos coeurs.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents