Union des Gaullistes de France (UGF)

Union des Gaullistes de France (UGF)

Association fondée en novembre 2009 et enregistrée à la Préfecture de Police de Paris. Objet: faire vivre les idées et l'oeuvre du Général de Gaulle, chef de la France Libre et président de la République française. L'UGF est parrainée par des sénateurs, membres de l'amicale gaulliste du Sénat. L'UGF est placée sous le haut patronage de Monsieur Raymond Sasia (Ancien officier de sécurité du Général de Gaulle, inspecteur général honoraire de la Police nationale, commandeur de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite, 1ère classe d'honneur de la Légion étrangère) et précédemment sous le haut patronage du Général d'Armée Albéric Vaillant † et du Général de corps d'Armée Jean Combette † Siège social et administratif sis au : 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 Paris / Courriel: secretariatUGF@outlook.fr


Discours du Sénateur-Maire Bruno Gilles lors de la présentation des voeux au comité de la flamme au Palais du Luxembourg

Publié par Secrétariat Général de l'UGF sur 28 Janvier 2010, 02:00am

Senat-2010-1.JPG

Le Sénateur-Maire Bruno Gilles et le général d'armée Bruno Cuche




VŒUX DU COMITÉ DE LA FLAMME — 26/1/2010 —

PALAIS DU LUXEMBOURG

 

Accueil de Bruno Gilles, sénateur des Bouches-du-Rhône

 

 

Monsieur le président du Comité de la flamme,

Monsieur le gouverneur militaire de Paris,

Monsieur le préfet,

Monsieur le directeur de l’ONAC,

Monsieur le président de l’Union des gaullistes de France,

Mesdames, Messieurs,

 

 

 

 

Lorsque Stéphane Galardini, le président de l’Union gaulliste de France, m’a demandé de bien vouloir parrainer cette cérémonie des vœux du Comité de la flamme, j’ai accepté instantanément et je vous avoue que je suis très honoré d’une telle démarche.

 

Ma réponse je l’ai donnée bien naturellement en tant que membre d’honneur de l’UGF, mais également en tant que sénateur des Bouches-du-Rhône. N’est-ce pas dans mon département, en effet, qu’a été fondée en mai 1986 l’Union gaulliste de France par mon ami Bernard Thallès, élu d’arrondissement de Marseille ?

 

Permettez-moi de vous dire que je suis sincèrement ému d’accueillir les représentants du prestigieux « Comité de la flamme ». Cette association fondée fin 1923 et reconnue d’utilité publique depuis 60 ans, regroupe des centaines d’associations d’anciens combattants pour lesquels j’ai une grande et affectueuse estime.

 

A l’instar de Fustel de Coulanges, j’estime que « Le véritable patriotisme (…), c’est le respect pour les générations qui nous ont précédés », surtout quand au péril de leur vie et au prix de grandes souffrances, celles-ci se sont engagées pour défendre notre Nation.

 

Au moment où se tient un débat sur l’identité nationale et où nous pleurons un ami, un grand patriote, Philippe Séguin, dont la vie a été guidée par l’exemple d’un père « mort pour la France », je considère essentielle l’œuvre de mémoire de tous les combattants, français et alliés, tombés au champ d'honneur, effectuée par le Comité, sous la houlette, pendant dix ans, du général de corps d'armée (CR) Jean Combette et désormais sous celle du général d'armée Bruno Cuche, ancien chef d’État-major de l'armée de terre, que je tiens tous deux à saluer.

 

Par sa volonté d’impliquer les jeunes générations dans les cérémonies de ravivage de la flamme, le Comité contribue à donner à notre jeunesse, souvent désorientée, la fierté d’être français.

 

Je sais le rôle que joue dans ce travail de mémoire l’ONAC, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, ainsi que l’Œuvre nationale du bleuet de France —la fleur symbole du souvenir— sous l’égide du préfet Rémy Enfrun et de M. Delpuech. Ces deux institutions sont à l’origine de manifestations à destination des jeunes générations : participation aux commémorations, voyages sur des lieux de mémoire, rencontres avec des témoins, concours scolaires …

 

A cette cérémonie de vœux, j’ai souhaité associer des amis et des collègues : Hubert Falco, secrétaire d’État aux anciens combattants, accompagne le président de la République au cimetière national militaire de Notre-Dame de Lorette. Josselin de Rohan, président de la commission des affaires étrangères et de la défense, et président de l’Amicale gaulliste du Sénat, Jean-Claude Gaudin, vice président du Sénat, sénateur-maire de Marseille et Renaud Muselier, député des Bouches-du-Rhône, retenus ailleurs, m’ont transmis leurs regrets. Ma chère collègue Sophie Joissains, comme moi sénateur des Bouches-du-Rhône, interdite de déplacements après un accident de cheval, est représentée par son attachée parlementaire, Manon Borel. Thierry Mariani, député du Vaucluse, tête de liste en région PACA pour les prochaines élections régionales, se réjouissait à la perspective de venir ce soir, mais il est retenu à l’Assemblée nationale.

 

Présents ou absents, tous sont attachés aux valeurs défendues par nos combattants d’hier et d’aujourd’hui.

Je profite de cette occasion pour saluer à nouveau respectueusement le général de corps d’armée Bruno Dary, gouverneur militaire de Paris.

 

Je redis à tous que je suis heureux et honoré de les accueillir au Palais du Luxembourg, siège du Sénat, la chambre haute du parlement et je souhaite à tous une bonne année 2010.



( retrouvez toutes les photos de la cérémonie dans la rubrique "Album photos" sur notre site.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents