Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 06:47

UGF-2.JPG

Communiqué:

 

 

C'est la fin du mois d'août 2008. Dans le village de Chandolas (Ardèche), Armand Lourdin, le voisin du maire, expatrié aux Etats-Unis depuis 30 ans, visite sa famille comme tous les ans mais cette année il ramène dans ses bagages un présent un peu particulier.

Au maire Alain Mahley, il tend un grand drapeau français de 6 mètres sur 3. La pièce de tissu soigneusement pliée a disparu en août 1944, la veille de la libération de Paris. Elle avait été installée sur la terrasse de l'Arc de triomphe par des Sapeurs-pompiers appartenant au groupement résistant "Sécurité parisienne" alors que les combats faisaient rage aux alentours. Un acte visant à appuyer symboliquement l'assaut des forces du Général Leclerc et de la 4e division d'infanterie américaine. Le drapeau tricolore avait disparu peu de temps après, embarqué par un jeune soldat américain.

Un retour inattendu
Depuis 66 ans, ce drapeau n'avait plus fait parler de lui, classé dans les objets disparus de l'Histoire. Mais lors d'une Garden-Party à New-York, Armand Lourdin, à la surprise de voir se dresser devant lui des vétérans américains. Ces derniers entonnent alors la Marseillaise avant de lui tendre la relique en lui disant : "Tu remettras ça à la France", rapporte Alain Mahley.

Le mystère de la disparition reste entier
De retour sur le sol français, le drapeau n'a pourtant pas livré le secret de son exil et les raisons qui ont poussé le jeune G.I à le ramener chez lui, puis finalement à le restituer. "Quand on connait le lien qu'entretiennent les américains avec leur drapeau, on peut imaginer qu'il a eu des remords", commente Alain Mahley.

Face à ce stupéfiant retour, le maire de la commune de Chandolas a fait les choses dans l'ordre, contactant notamment le cabinet du maire de Paris Bertrand Delanoë, ainsi que le musée Jean Moulin à Paris qui s'est chargé d'authentifier le drapeau.

"Nous disposions des dimensions du drapeau et d'archives américaines qui ont permis de s'assurer de son authenticité", explique l'historienne et directrice du Mémorial Leclerc et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin, Christine Levisse-Touzé. Les précieuses couleurs devraient prochainement intégrer la collection du musée. Une cérémonie, au cours de laquelle une délégation de la mairie de Paris doit se faire remettre solennellement le drapeau, doit avoir lieu ce samedi à Chandolas pour les journées du patrimoine. Une passation qui ne manquera pas de susciter une grande émotion, comme se fût le cas lorsque le drapeau a été exposé, le 14 juillet 2009, sur le fronton de la mairie de Chandolas, raconte Alain Mahley.

"C'est un symbole fort du point de vue de l'histoire et qui montre le rôle des Sapeurs-pompiers dans la libération de Paris, et notamment le rôle joué par le groupement Sécurité parisienne", souligne Christine Levisse-Touzé.

 

C'est pour nous tous, une immense joie, que de savoir le drapeau de retour sur le sol français et bientôt, à Paris, surtout que nous entretenons une relation privilégiée, avec le comité de la Flamme.

 

Le général de Gaulle, sur les Champs Elysées, lors de la libération

de Paris. On peut voir le drapeau flotter sous l'Arc de Triomphe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)

Rechercher