Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 07:18

 

 

 

Glade Masselot

Responsable de la Communication

Fondation de la France libre

59, rue Vergniaud 75013 Paris

01 53 62 81 86

 

 

 

Tereska Torrès vient de publier l’ultime version de

 

ces Jeunes Femmes en uniforme

dont

elle a partagé la vie londonienne durant la Seconde Guerre mondiale. A 19 ans, fille

d’exilés polonais juifs convertis au catholicisme, elle quitte la France via l’Espagne et

le Portugal pour rejoindre Londres, 16

 

ème

recrue de ce Corps féminin des Forces

françaises libres. Car à l’Appel du 18 juin, des femmes aussi ont répondu.

« Je me souviens du courage inouï des Anglais, raconte-t-elle. Au restaurant, les bombes pleuvaient

tandis que les gens dînaient. Ils plongeaient sous la table puis se remettaient à manger comme si de

rien n’était

 

».

Elles sont réceptionniste, secrétaire ou ambulancière. Tereska, elle, devient vite

secrétaire archiviste au bureau de la propagande…

Toutes ces histoires ont existé, j’ai cependant mélangé les personnages, Tout semble permis quand la mort rôde au

détour d’un éclair. Pourtant, cette liberté frondeuse, stimulée par le danger incessant, semble s’être évanouie dès la

guerre terminée. C’est aussi pour cela que Tereska Torrès a attendu aussi longtemps avant de publier cette ultime

version : elle ne voulait gêner aucune de ses compagnes.

Tereska Torrès, elle, s’est marié le 23 mai 1944, dans une petite église de Londres, avec Georges Torrès, un bel officier

qui rend ses galons pour pouvoir participer au débarquement comme simple soldat. En l’espace de six mois, elle va

tomber enceinte et perdre son mari, en novembre 1944. C’est son second époux, l’américain Meyer Levin, qui

l’encourage très vite à publier

Le Sable et l’écume, première mouture des Jeunes Femmes en uniforme

.

S’il ne lui est jamais arrivé de regretter cette époque dramatique, elle sait ce qu’elle doit à ces années de lutte : « J’avais

été élevée par des parents totalement artistes et mystiques, qui ne parlaient que de Dieu avec une profondeur peu

commune. Cet épisode m’a appris à vivre dans la réalité. Au début, nous étions des petites filles sentimentales. La

guerre a fait de nous des femmes libres ».

«

Jeunes Femmes en uniforme » par Tereska Torrès, Phébus, 17 €

 

 

 

 

 

 

 

 

A retourner au

: Club de la France Libre 

59, rue Vergniaud – 75013 PARIS

Parking : 10, rue Wurtz (à côté de la chapelle)

 

01.53.62.81.81 – Fax : 01.53.62.81.80 – e-mail : {revue.fl@free.fr}

 

 

………………………………………………………………………………………………………………………

Nom : ……………………………………………. Prénom :…………………………………………………..………………………………

Adresse:………………………………………… Code postal : _ _ _ _ _ Ville :…………………………..………………………..

 

……………………………………………….e-mail :……………………………………………………………………………………………..

Participera au déjeuner

 

-débat

du vendredi 13 mai 2011

32 € par personne

Ci-joint, chèque de 32 € X ….. = …………. à l’ordre de FFL

au Club de la France Libre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)

Rechercher