Union des Gaullistes de France (UGF)

Union des Gaullistes de France (UGF)

Association fondée en novembre 2009 et enregistrée à la Préfecture de Police de Paris. Objet: faire vivre les idées et l'oeuvre du Général de Gaulle, chef de la France Libre et président de la République française. L'UGF est parrainée par des sénateurs, membres de l'amicale gaulliste du Sénat. L'UGF est placée sous le haut patronage de Monsieur Raymond Sasia (Ancien officier de sécurité du Général de Gaulle, inspecteur général honoraire de la Police nationale, commandeur de la Légion d'honneur et de l'ordre national du Mérite, 1ère classe d'honneur de la Légion étrangère) et précédemment sous le haut patronage du Général d'Armée Albéric Vaillant † et du Général de corps d'Armée Jean Combette † Siège social et administratif sis au : 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 Paris / Courriel: secretariatUGF@outlook.fr


Livre que nous vous conseillons: Raymond SASIA, le Mousquetaire du Général, aux éditions Guéna

Publié par Union des Gaullistes de France (UGF) sur 22 Novembre 2010, 21:01pm

 

Ils étaient quatre, comme les Mousquetaires.
Ils avaient fait le serment de donner leur vie pour le Général. On les surnommait également les " Gorilles ". Durant dix années, ils furent les gardes du corps de Charles de Gaulle qu'ils considéraient comme leur grand-père. L'un d'eux, Raymond Sasia, raconte pour la première fois ce compagnonnage de tous les instants : à l'Elysée, à la Boisserie, en Algérie, au Québec, en Argentine ou en Grèce... La vie de Raymond Sasia est un roman d'aventures et de fidélité.
Engagé à l'âge de 15 ans dans la Résistance, héros de la Libération à 16 ans, membre de la garde d'honneur du Général de Lattre à Coblence, champion de judo, tireur d'élite formé par le FBI de John Edgar Hoover, il entre en 1961 au service du Général de Gaulle. Après la mort du Général, à la demande du gouvernement français, il devient le conseiller du roi Hassan II et lui sauve la vie. Il est chargé de la protection de Jean-Paul II lors de sa visite en France en 1988 en pleine vague d'attentats.
C'est ainsi qu'il fait mentir Nostradamus qui avait prédit la mort du Pape à Lyon cette même année ! On surnomme Raymond Sasia " le dernier aventurier " tant sa vie fut trépidante et mêlée aux heures les plus glorieuses et dramatiques de l'histoire contemporaine. Ce témoin direct, le James Bond français, raconte avec passion et humour cette épopée au père Philippe Verdin op.

 

 

Michel-et-raymond-Sasia.JPG

 

Monsieur Raymond SASIA, en compagnie de notre ami et conseiller Michel JULIA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents