Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 08:27

164AAA

 

Monsieur Livio SPALLA, chargé de mission de l'UGF pour l'Italie, en compagnie du président national, au palais du Luxembourg, en novembre 2010.

 

 

UGF-2.JPG

 

Communiqué:

 

 

Chers compagnons et ami(e)s,

 

le Bureau exécutif, est fier de vous annoncer que, notre délégation en Italie, grâce au formidable travail, effectué par notre chargé de mission, comporte maintenant, une trentaine de membres, dans différentes villes.

 

L'action du général de Gaulle, qui dépasse nos frontières, continue d'être ainsi, dignement représentée.

 

 

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 05:00

 

 

 

Communiqué:

 

UGF-2.JPG

 

 

 

 

Chers Compagnons et ami(e)s,

 

 

Nous sommes particulièrement heureux, de vous annoncer que, Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris, a décerné la prestigieuse médaille de la Ville de Paris (échelon bronze), au président national de l'Union des Gaullistes de France (UGF), en reconnaissance de son dévouement associatif, depuis plusieurs années, dans la capitale.

 

La médaille et le diplôme, seront remis très prochainement, par Monsieur Jean-François Legaret, Maire du 1er ardt de Paris, Conseiller de Paris et président de la commission des Finances du Conseil de Paris.

 

Nous tenons à remercier très chaleureusement et sincèrement, Monsieur le Maire de Paris ainsi que son adjointe, chargée de la Mémoire et du monde combattant, Madame Catherine Vieu-Charier

 

C'est un grand honneur, pour notre association nationale!

 

 

Pour le Bureau exécutif,

 

 

Jean -Marc EPELBAUM

 

Afficher l'image en taille réelle

 

Trésorier National

 

 

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 23:01

Monsieur Stéphane GALARDINI, président national de l'UGF

 

 

 

COMMUNIQUE:

 

 

Chers Compagnons, cher(e)s ami(e)s,

 

 

au nom de l'ensemble du Bureau exécutif, des conseillers et chargés de mission, mais aussi des membres de notre prestigieux comité d'honneur, je vous présente, ainsi qu'a votre famille et vos proches, nos meilleurs voeux, de santé, réussite et bonheur, pour cette année 2011.

 

Nous clôturons donc, le millésime 2010, année Charles de Gaulle, après tant de cérémonies et d'émotions, vécues ensemble!

 

2011, doit être l'année de la continuité de ce que nous avons engagé précédemment, l'oeuvre et l'action du général, de ses compagnons, ne doit pas tomber dans l'oubli! nous devons poursuivre nos efforts et assurer au mieux, le lien intergénérationnel et le devoir de Mémoire.

 

Plus que jamais, les valeurs d'une certaine France, voulues par le général de Gaulle, restent d'actualité!

 

Le général nous a montré la voie, nous nous devons de la suivre!

 

Nous comptons sur votre indéfectible soutien et votre fidélité, afin de poursuivre ensemble, cette formidable aventure.

 

Je remercie bien chaleureusement, nos éminents partenaires: le Musée de l'Ordre de la Libération, la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation de la France Libre, le Mémorial Charles de Gaulle à Colombey, Mémoires du Mont-Valérien, Mémoires et Espoirs de la Résistance, Avenir de la Langue Française ainsi que Femme Avenir et France Maurice.

 

Enfin, un grand merci à vous tous, qui, dans de nombreux départements et villes de France, mais également en Europe, faites connaitre notre action.

 

Je vous engage, à nous renouveller votre fidélité et votre confiance, par le biais de votre précieuse adhésion ou don.

 

Je présenterai nos voeux, à l'ensemble de nos partenaires, le 21 janvier, au siège de la Fondation de la France Libre.

 

Dans l'attente du grand honneur, de vous retrouver prochainement, à l'occasion de l'une de nos cérémonies,

 

bien fidèlement à tous, amitiés gaullistes, vive la France!

 

Stéphane GALARDINI

Président national

Citoyen d'honneur de Verdun

 

Le général de Gaulle, lors de la traditionnelle présentation des voeux aux Français.

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 14:55

 

 

 

AA11.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 16:18

 

Communiqué:

 

 

 

Jean Chamant, ministre du général de Gaulle et de Pompidou, est décédé mercredi à l'âge de 97 ans, a annoncé le conseil général de l'Yonne, qu'il a présidé pendant plus de vingt ans.

 

Dans un billet publié sur le site du conseil général, son président, Jean-Marie Rolland, «salue une carrière exemplaire, à la longévité exceptionnelle, au service de la France, de la Bourgogne et de l'Yonne».

Cet ancien vice-président de l'Assemblée nationale et du Sénat avait été secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères en 1955, puis ministre des Transports (de 1967 à 1969, et de 1971 à 1972), notamment du gouvernement Pompidou.

«En tant que ministre, sa plus grande réalisation a été la création d'Airbus. Jean Chamant a en effet signé, au nom de la France la création de l'avionneur européen», souligne le journal régional L'Yonne républicaine sur son site internet, qui rassemble des vidéos de l'époque de Jean Chamant.

 

Né le 23 novembre 1913 à Chagny (Saône-et-Loire), il fut également président du conseil général de l'Yonne et du Conseil régional de Bourgogne, mais aussi député de l'Yonne et sénateur.

 

Elu député de l'Yonne pour la première fois en 1946 puis plusieurs fois réélu, notamment sous l'étiquette des Républicains Indépendants, il avait rejoint le RPR en 1982. Il a aussi été avocat à la Cour d'appel de Paris.

 

L'Union des Gaullistes de France (UGF) présente ses plus attristées et sincères condoléances à la famille et aux proches du ministre.

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 15:41

 

En cette soirée de Noël 1941, le général de Gaulle adresse aux enfants de France qui souffrent de l'Occupation un message « de fierté, de gloire, d'espérance ». Il commence par affirmer que « parmi mesdames les nations, aucune n'a jamais été plus belle, meilleure ni plus brave que notre dame la France ». Il replace le conflit en cours dans le contexte plus large de ce qu'avec d'autres il qualifiait à l'époque de « guerre de trente ans ». Après avoir rappelé que la France n'a réellement perdu qu'une bataille, il indique que les Forces Françaises Libres n'ont jamais cessé depuis l'été 1940 de combattre sur terre, dans les airs et sur mer. Il souligne ensuite que la puissance économique et militaire des Alliés, notamment américains, n'a pas encore donné et qu'une fois en action, elle sera irrésistible. Alors, à mesure que les Allemands reculeront sur le territoire, une « grande armée française » se lèvera à nouveau. Et le chef de la France libre de conclure par une promesse de Noël aux accents décidément très chrétiens en annonçant pour bientôt « une visite, la visite de la victoire ».

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Charles de Gaulle

 

Quel bonheur, mes enfants, de vous parler, ce soir, de Noël. Oh, je sais que tout n'est pas gai, aujourd'hui, pour les enfants de France. Mais je veux, cependant, vous dire des choses de fierté, de gloire, d'espérance. Il y avait, une fois, la France. Les nations, vous savez, sont comme des dames plus ou moins belles, bonnes et braves. Et bien, parmi mesdames les nations, aucune n'a jamais été plus belle, meilleure ni plus brave que notre dame la France. Mais la France a une voisine brutale, rusée, jalouse, l'Allemagne. L'Allemagne, enivrée d'orgueil et de méchanceté, a voulu, un beau jour, réduire en servitude les nations qui l'entouraient. Au mois d'août 1914, elle s'est donc lancée à l'attaque. Mais la France a réussi à l'arrêter sur la Marne puis à Verdun. D'autres grandes nations, l'Angleterre, l'Amérique, ont eu, ainsi, le temps d'arriver à la rescousse. Alors l'Allemagne, dont, cependant, le territoire n'était nulle part envahi, s'est écroulée tout à coup. Elle s'est rendue au maréchal Foch. Elle a demandé pardon. Elle a promis, en pleurant, qu'elle ne le ferait plus jamais. Il est resté d'immenses armées intactes. Mais il ne s'est pas trouvé un seul allemand, pas un seul, pour tirer même un coup de fusil après la capitulation. Là-dessus, les nations victorieuses se sont séparées pour aller, chacune, à ses affaires. C'est ce qu'attendait l'Allemagne. Profitant de cette naïveté, elle s'est organisée pour de nouvelles invasions. Bientôt, elle s'est ruée de nouveau sur la France. Et cette fois, elle a gagné la bataille. L'ennemi et ses amis prétendent que c'est bien fait pour notre nation d'avoir été battue. Mais la nation française, ce sont vos papas, vos mamans, vos frères, vos soeurs. Vous savez bien, vous, mes enfants, qu'ils ne sont pas coupables. Si notre armée fut battue, ce n'est pas du tout parce qu'elle manquait de courage ni de discipline. C'est parce qu'elle manquait d'avions et de chars. Or, à notre époque, tout se fait avec des machines. Et les victoires ne peuvent se faire qu'avec les avions, les chars, les navires. Ils sont les machines de la guerre. Seulement, malgré cette défaite, il y a toujours des troupes françaises, des navires de guerre et des navires marchands français, une escadrille française qui continuent le combat. Je puis même vous dire qu'il y en a de plus en plus et qu'on parle, partout dans le monde, de ce qu'ils font pour la gloire de la France. Pensez à eux. Priez pour eux. Car il y a, là, je vous assure, de très bons et braves soldats, marins, aviateurs qui auront à vous raconter des histoires peu ordinaires quand ils seront rentrés chez eux. Or, ils sont sûrs d'y rentrer en vainqueurs. Car nos grands alliés, les Anglais et les Russes ont, maintenant, des forces très puissantes, sans compter celles que préparent nos amis les Américains. Toutes ces forces, les Allemands n'ont plus le temps de les détruire parce que maintenant, en Angleterre, en Russie, en Amérique, on fabrique d'immenses quantités d'avions, de chars, de navires. Vous verrez, un jour, toute cette mécanique écraser les Allemands découragés. Et à mesure qu'ils reculeront sur notre territoire, vous verrez se lever de nouveau une grande armée française. Mes chers enfants de France, vous avez faim parce que l'ennemi mange notre pain et notre viande. Vous avez froid parce que l'ennemi vole notre bois et notre charbon. Vous souffrez parce que l'ennemi vous dit et vous fait dire que vous êtes des fils et des filles de vaincus. Et bien moi, je vais vous faire une promesse, une promesse de Noël. Chers enfants de France, vous recevrez, bientôt, une visite, la visite de la victoire. Ah ! Comme elle sera belle ! Vous verrez.

 

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 19:48

arc 17

 

Monsieur Bernard ROBERT, lors de la cérémonie de l'UGF, sous l'Arc de Triomphe, le 18 juin 2010

 

 

 

UGF-2.JPG

Cérémonie:

 

 

 

Chers Compagnons et ami(e)s,

 

 

Monsieur bernard ROBERT, a représenté l'UGF, au rassemblement commémoratif, qui s'est tenu le vendredi 3 décembre, à Montpellier, devant le buste O.N.M du général de Gaulle, inauguré le 3 décembre 2008, à l'occasion du 47 ème anniversaire de la création de l'Ordre National du Mérite, par le général de Gaulle le 3 décembre 1963.

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 19:05

Médaille sb

 

 

Chers Compagnons et ami(e)s,

 

le président de l'association " Médaille d'Honneur des Services Bénévoles", Monsieur Alain TRIBOUT, a décerné la Médaille d'Or, au président national de l'UGF.

 

 

Nous remercions, très sincèrement et chaleureusement, le comité des Récompenses.

 

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 07:23

99AAA

 

Le général Patrice Van Ackere (sur la gauche) et Monsieur Charles Thiounn, lors d'une cérémonie de l'UGF au Palais du Luxembourg en novembre 2010

 

UGF-2.JPG

Remise de diplôme d'Honneur:

 

 

Monsieur Charles Thiounn, membre de l'UGF, va se rendre au Cambodge, pour effectuer un pèlerinage familial. Sa famille, sera reçue en audience, par Sa Majesté le Roi NORODOM Sihamoni. A cette occasion, Monsieur Thiounn,  transmettra notre diplôme d'honneur, afin que sa Majesté le Roi, puisse le donner à son père. Il s'agit du Diplôme d'Honneur du "70ème anniversaire de l'APPEL du 18 Juin".

Précisons que, le Prince NORODOM Sihanouk, a été et reste, un fervent gaulliste, mettant en oeuvre à la lettre, les recommandations du Général. Le Prince sera donc, le premier haut dignitaire étranger, à recevoir notre diplôme d'honneur.

 

Nous mettrons en ligne, la photo de la remise, lors du retour en France, de Monsieur Thiounn. 

 

UGF-Norodom-S.JPG

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 10:06

 

 

 

N° 2214
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
ONZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 1er mars 2000.
PROPOSITION DE LOI
relative à la protection de la langue française dans les milieux professionnel, salarié et de la recherche scientifique.
(Renvoyée à la commission des affaires culturelles, familiales et sociales, à défaut de constitution d'une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)
présentée
par M. Jacques MYARD ,
Député.

Langue française.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,
La loi nº 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française impose l'emploi de la langue française dans des domaines déterminés de la vie courante et professionnelle.
Elle est la traduction du principe constitutionnel, reconnu en 1992, selon lequel la langue de la République est le français.
L'article 1er de la loi du 4 août 1994 énonce ainsi que " la langue française est un élément fondamental de la personnalité et du patrimoine de la France. Elle est la langue d'enseignement, du travail, des échanges et des services publics. Elle est le lien privilégié des Etats constituant la communauté de la francophonie. "
Or, malgré les dispositifs d'accompagnement, voire de sanction, prévus par la loi pour faire respecter ces dispositions, force est de constater que l'emploi du français est bafoué au mépris de nos intérêts.
Cela se vérifie plus particulièrement dans le monde du travail et de la recherche où les pratiques linguistiques montrent l'emprise croissante de l'anglo-américain.
Il est en effet de plus en plus fréquent qu'un patron d'une société installée en France et dont les ressortissants sont français impose l'anglais comme langue de travail et d'échange à ses salariés.Le président-directeur général d'une grande entreprise française installée à Boulogne-Billancourt n'exige-t-il pas que les comptes rendus des comités de direction soient rédigés en anglais ? Tel organisme de santé publique décide qu'il n'acceptera plus les rapports de recherche rédigés en français. Et de tels cas, loin d'être isolés, prennent une ampleur inquiétante.
Cette dérive est en effet préoccupante dans la mesure où elle mésestime complètement les enjeux de fond qui sous-tendent la question linguistique.
Veut-on ainsi que notre langue dépérisse et devienne langue morte ? Les dérives constatées la relégueront bientôt au rang d'idiome indigène.
Or, la langue française compte au nombre des quelques langues du monde qui ont un rayonnement international. Cet atout ne doit pas être détruit par la faute de quelques précieux et précieuses ridicules.Cela impose au premier chef de promouvoir le français sur notre territoire et de refuser qu'il soit chassé des lieux de travail.
Langue de la République, le français est par essence l'instrument de dialogue et de communication, élément fondamental de la cohésion sociale et de l'égalité des Français. Le recours au français est le moyen privilégié de compréhension des salariés entre eux, leur permettant d'avoir accès à une information claire et intelligible. Les abandons répétés de l'usage du français au profit d'un idiome étranger sont en train de créer une nouvelle fracture sociale, entre ceux qui le connaissent et savent le parler, et ceux qui ne le maîtrisent pas. Il ne faut pas qu'une exclusion linguistique s'ajoute à l'exclusion sociale.
La langue est non seulement un instrument de communication, elle est une structure de pensée, un mode spécifique de réflexion et d'appréhension de la réalité.Dans un monde globalisé, et face à la progression hégémonique de l'anglo-américain, il importe donc de sauvegarder et de développer l'usage du français dont les enjeux sociaux, culturels mais aussi économiques sont étroitement imbriqués.
Il convient, en conséquence, de renforcer les dispositions de la loi du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française, dans le domaine du droit des sociétés, du droit du travail et de la recherche.
Sont concernées les entreprises, ayant leur siège sur notre territoire et, dans les cas où elles n'ont pas leur siège sur le territoire national, les établissements filialisés installés en France qui emploient des ressortissants français. Le champ d'application de la loi doit être, en effet, suffisamment vaste pour inclure les salariés français de filiales présentes en France de sociétés mères étrangères.
Il importe que les délibérations des membres des conseils d'administration qui se tiennent en France soient formulées en langue française, ainsi que les actes produits, nonobstant la possibilité de traductions en une ou plusieurs langues étrangères.Il importe pareillement que les participants aux instances représentatives des personnels s'expriment en français lors de leurs réunions et que les comptes rendus des séances soient rédigés en français.
Les organismes publics ou bénéficiant de fonds publics doivent faire publier leurs articles et communications de recherche en français.
Les manquements aux dispositions précitées seront sanctionnés par des amendes de type quatrième classe.
Ce serait le comble que les Français ne puissent pas travailler dans leur pays en français.
Telles sont les raisons pour lesquelles je vous demande, Mesdames, Messieurs, de bien vouloir adopter ces dispositions.

PROPOSITION DE LOI
Article 1er

L'article 100 de la loi nº 66-537 du 24 juillet 1966 sur les sociétés commerciales du code des sociétés est complété par deux alinéas ainsi rédigés :
" - les délibérations des membres du conseil d'administration d'une société ayant son siège en France ou de filiales de sociétés étrangères établies en France doivent être formulées en langue française.
" Les actes des délibérations doivent être rédigés en français.Les délibérations peuvent être accompagnées de traductions en une ou plusieurs langues étrangères. "

Article 2

Il est inséré, après l'article L. 434-12 du code du travail, un article L. 434-13 ainsi rédigé :
" Art. L. 434-13. - Les participants aux séances des comités d'entreprise sont tenus de s'exprimer en français.
" Les comptes rendus de séance des comités d'entreprise doivent être rédigés en français.Ils peuvent être accompagnés de traductions en une ou plusieurs langues étrangères. "

Article 3

L'article 7 de la loi nº 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française est ainsi rédigé :
" Art. 7. - Les publications, revues et communications scientifiques émanant d'un organisme public ou bénéficiant de subventions publiques doivent être rédigées en français. Elles peuvent comporter au moins un résumé en langue étrangère.
" Les articles rédigés par des scientifiques étrangers doivent comporter un résumé en français. "

Article 4

" Les infractions à ces dispositions rendent passibles leurs auteurs d'une amende de quatrième classe. "

_____________

N° 2214.- Proposition de loi de M. Jacques Myard relative à la protection de la langue française dans les milieux professionnel, salarié et de la recherche scientifique (renvoyée à la commission des affaires culturelles).

Repost 0
Published by Union des Gaullistes de France (UGF)

Rechercher